Marie Skłodowska-Curie – le portrait d'une femme extraordinaire

    Marie Skłodowska-Curie  est née à Varsovie le 7 novembre 1867 dans une famille où on cultive les traditions patriotiques. En 1844, à Varsovie Marie s’inscrit dans une université  spécialisée principalement dans les sciences biologiques et sociales. La jeune Maria est universellement douée : elle parle cinq langues, s’intéresse à la sociologie, à la psychologie, aux sciences exactes, elle dessine bien. Elle rêve de faire des études de sciences exactes à la Sorbonne. Les études à l’étranger étaient alors une nécessité pour les jeunes filles polonaises. En novembre 1891, les rêves de Maria se réalisent. Elle part pour Paris où elle s’inscrit à la faculté de mathématiques et de biologie de la Sorbonne. Elle y est une des rares filles. Avant de terminer ses études, Maria travaille pour la Société de la promotion de l’industrie nationale en France et fait des recherches dans le domaine du magnétisme de l’acier. En 1895, elle fait la connaissance de Pierre Curie, grand espoir de la physique française qui, après quelques mois, lui demandera sa main. C’est une décision difficile pour une personne comme Maria, de laisser la famille, le père vieillissant, et surtout de quitter le pays… Après le mariage, elle entretient toujours des relations avec la Pologne, elle y retourne plusieurs fois et ce sont des voyages aussi bien professionnels que privés. Pierre et Marie Curie travaillent ensemble dans une vieille baraque transformée en laboratoire. En juillet 1898, le couple découvre le premier élément chimique radioactif appelé polonium, en l’honneur de la patrie de Marie pour, en décembre de la même année, annoncer au monde la découverte du radium. En 1903 elle obtient le prix Nobel. Elle devient la première femme nobélisée. Apres la guerre, Marie Skłodowska-Curie fait de nombreux voyages à l’étranger : en 1921 quand elle collecte l’argent pour équiper son institut à Paris en radium et appareils de laboratoire, et en 1929 quand elle collecte des fonds pour la construction et l’équipement d’un institut de radium à Varsovie. Elle rêve que les Polonais puissent avoir un laboratoire et un hôpital moderne. Ce rêve commence a s’accomplir en 1925. En juin, elle vient à Varsovie et ouvre le chantier de l’Institut du radium. Sept ans plustard, elle y reviendra pour l’inauguration de l’Institut. Malheureusement, ce  sera son dernier séjour au pays. Marie Skłodowska-Curie est la seule et unique femme honorée pour ses mérites scientifiques et l’unique personne qui repose au Panthéon sans être française d’origine.]]>

Laisser un commentaire